Partagez | 
 

 Larcin pas malin [PV Saïph]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aylin Indraugnir
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 25/04/2012

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
0/1  (0/1)

MessageSujet: Larcin pas malin [PV Saïph]   Sam 14 Nov - 11:39

Une pluie, forte et agressive, s'était installée sur Belatona. Depuis le midi, environ, il ne faisait que ça : pleuvoir, pleuvoir, pleuvoir. Les passants étaient trempés jusqu'aux os, ils tentaient tant bien que mal de se mettre à l'abri, après une journée longue et difficile. Pour Aylin, qui se tenait à l'abri, à un angle de rue, la journée aussi avait été longue. Mais elle, contrairement aux autres, allait savourer la soirée. Après tout, elle allait avoir de l'action désormais. Un cheval passa au trot avec son cavalier devant elle, éclaboussant certains badauds. Rabattant la capuche sur son visage, et s'assurant que son manteau la recouvrait bien, la jeune femme se mit en chemin.

Trois jours qu'elle repérait une maison, une sorte de petit manoir, mais elle n'avait pas encore agi. Il était temps que ça arrive, ce soir. Elle était presque certaine qu'il n'y aurait personne à l'intérieur, et que son larcin pourrait se dérouler au mieux. C'est à dire dans le calme et la précision. L'objectif : un pendentif datant de la période pré-Galbatorix. Donc, valant très cher. Au moins dans les milles couronnes à la revente, si elle jugeait bien de la valeur. Restait bien sur à déterminer où se trouvait la cible, et comment la dérober. Mais pour ça, elle y arriverait facilement. Il n'y avait pas trente-six endroits où on cachait un médaillon.

Elle arriva derrière la bâtisse, avisant la porte qui menait au jardin. Escaladant le muret, elle se laissa retomber en douceur sur le sol, ne bougeant plus et tendant l'oreille. Rien. Pas de chien, ni de bruit d'un habitant. Parfait.

 « Bien, maintenant, voyons cette serrure. » chuchota-t-elle pour elle-même.

Elle s'approcha, et crocheta rapidement la porte. Déçue du peu de défi, mais tout de même satisfaite d'entrer, Aylin s'engagea alors dans la demeure, impatiente de mettre la main sur l'objet de ses désirs. Malheureusement, elle devait rester concentrée, là, car elle était dans l'antre du loup. A tout moment, ça pouvait déraper. Mais elle n'allait pas échouer. Je suis la meilleure. Tout va bien se passer.

Elle eut l'impression que la chance lui souriait : le pendentif était juste-là, devant ses yeux. Il se trouvait suspendu à un buste, dans ce qui semblait être un salon. Avançant à pas de loup, elle se fondit dans l'ombre, guettant le moindre son, le moindre mouvement. Elle s'immobilisa, entendant des voix à l'extérieur. Rien que des passants, et la pluie battante. Elle s'approcha alors de sa cible. Qui luisait là.

 « Je te tiens... coucou chéri. »

Elle sourit, et tendit le bras vers le pendentif. Elle s'immobilisa alors, juste avant de le toucher. Il luisait. Et il n'y avait aucune lumière, dans ce manoir. Elle n'y voyait que grâce à sa vision elfique. Aussi... ce n'était pas normal.

Elle entendit alors un choc sourd, un bruit de verre brisé, un cri de douleur, et elle vit des étoiles. Il lui fallut quelques instants pour réaliser que c'était elle qui venait de subir tout ça, et qu'elle était au sol, face à un homme tenant le reste d'une bouteille. Sentant un sang chaud lui couler devant les yeux, là où sa capuche n'avait pas empêché le crâne d'être blessé, elle se recula vivement.

 « Je savais bien que quelqu'un fouinait autour de chez moi ! »

Il s'élança, mas elle l'évita et repartit. Courant à toute allure, elle repartit en direction du jardin, sauta par-dessus le muret, et s'enfonça dans la ville. Elle n'avait aucunement l'intention de ralentir, mais se fixa tout de même un point de fin : l'auberge, dans la rue principale, qui répondait au nom du Lac argenté. Au moins, là-bas, elle serait en sécurité. Et bon sang, quelle douleur dans le crâne !
Revenir en haut Aller en bas
Saïph Sandstorm
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 17/04/2009

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
1/2  (1/2)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Lun 16 Nov - 17:05



Une bourrade sur l'épaule me tira un grognement. La deuxième, plus violente, acheva de me réveiller.

- Quoi encore?
- Faut qu'tu m'payes, beau gosse...les chopines sont pas gratuites...Et si tu veux dormir on a des chambres à l'étage, ç'prendra moins de place dans mon auberge...

Je frottais mes yeux d'une main en farfouillant dans ma bourse de l'autre, et grommelais une excuse rapide à la serveuse. Je fis tomber plus de pièces que nécessaire dans sa main tendue vers moi, et lui servit un sourire endormi :

- Sert moi un truc pour me réveiller beauté.

La serveuse soupira, et je sortis mes bottes de sur la table et les reposais par terre avec un bruit qui fit sursauter mon voisin de table. Je lui adressais un sourire moqueur, et me frottais le visage, grattant ma barbe. Je baillais comme un chat, lorsqu'un mouvement attira mon attention. Mes pupilles grossirent aussitôt, masquant presque mes iris violets, mais cela ne dura pas. Ce n'était qu'une jeune femme, fluette, un petit oiseau, qui entrais dans l'auberge. Elle entra sans que personne ne la remarque, et alla se mettre dans un coin d'ombre, discrète au point que la serveuse, si elle n'avais pas été attentive au moindre de ses clients, aurait pu la manquer.

Je baillais à nouveau, montrant au peuple mes canines pointues de chat, et croisais les bras sur la table. Quel ennui...voilà un an que je parcourais les routes, et personne ne semblait avoir besoin de mes services...enfin, en tout cas, pas à des fins de divertissement…


- Bon, il va bientôt falloir que je trouve un nouveau contrat…

Lorsque la serveuse revint en déposant mon verre devant moi, je lui attrapais je poignet avant qu'elle ne reparte, et lui fit mon plus beau sourire :

- Eh beauté, tu as un jeu d'échec ?

Je savais que les tavernes avaient rarement ce genre d'objets, mais celle-ci étant plutôt bien fréquentée, j'avais bon espoir d'en trouver un. Mon maître m'avais autrefois appris à jouer, car il disait que cela développais l'esprit stratégique, et il en profitais pour m'apprendre à me défendre mentalement. Et je m'étais révélé particulièrement doué à ce jeu, sans vouloir être arrogant. Lorsque la serveuse fût repartie après avoir déposé le jeu non sans un « n'oublie pas, tu casses tu payes » que j'avais récompensé d'un clin d’œil, je lançais à la cantonade :

- Bien ! Qui veut jouer ?



Dernière édition par Saïph Sandstorm le Mer 18 Nov - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aylin Indraugnir
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 25/04/2012

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
0/1  (0/1)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Mar 17 Nov - 21:50

Courir comme une dératée à travers la ville faillit l'épuiser. Elle ne sentait pas, n'entendait pas, ou ne voyait pas, quelqu'un lui courir après. Mais, poussée par la panique du moment, elle ne pouvait s'empêcher de courir, faire des détours, revenir sur ses pas. Enfin, après plusieurs minutes, elle ralentit, se mettant simplement à marcher. Elle songea à revenir en direction de la maison où elle avait voulu faire son larcin. Pourquoi pas, après tout ? L'homme ne s'attendait certainement plus à une voleuse, désormais. Il n'en fallut guère plus pour se convaincre, et elle repartit.

Approchant de la maison, elle l'observa de loin. La pluie continuait de tomber, mais cela ne l'empêcha pas de voir son agresseur se tenant sous un abri, chez lui, à la porte de derrière. Dissimulée dans l'ombre, de l'autre côté de la large rue, Aylin examina une à une les possibilités qui s'offraient à elle : les fenêtres, le toit et son conduit de cheminée (oui, il fallait tout envisager), la porte de devant, et bien sur la porte de derrière. L'ennui, c'est qu'elle ne se sentait pas capable de venir physiquement à bout de l'habitant. Aussi, elle opta pour une solution risquée, mais réalisable : la fenêtre du rez-de-chaussée.

Elle s'approcha, furtivement. Le bruit de la pluie couvrait une partie de ses bruits de pas. Elle essaya tout de même de la jouer prudent, afin de rester dissimulée. Son crâne était toujours un peu douloureux. Elle se colla contre la fenêtre, et elle essaya de la pousser vers l'intérieur. Rien. Le mécanisme, pourtant, indiquait bien une ouverture sur l'intérieur. Bon, l'ancienne méthode donc. Elle sortit un petit couteau de ses vêtements, et s'en servit pour crocheter le mécanisme d'ouverture. Au bout d'une longue minute, dans un déclic heureusement couvert par la pluie, la fenêtre s'ouvrit.

Et deux minutes plus tard, elle ressortait, victorieuse, silencieuse, le sourire aux lèvres, repartant secrètement et calmement dans les rues de Belatona. Le pendentif pendait à son cou. Arrivée à l'auberge, elle se glissa silencieusement dans un recoin, n'échappant pas au regard de la serveuse. Mais, comme elle ne commandait rien, elle s'attira un regard courroucé. Tant pis. C'est alors qu'un homme sembla vouloir affronter quelqu'un aux échecs. Pourquoi pas? S'assurant que le pendentif était dissimulé sous ses vêtements, elle enleva sa capuche, et s'approcha.

 « Moi je veux bien. Si vous acceptez. » annonça-t-elle alors.

S'asseyant sans attendre la réponse, elle se hâta de prendre les pions noirs, puis de les placer sur les cases correspondantes. Son regard acéré ne quitta pas le jeu, le temps qu'elle s'occupait de ça. Puis, lorsqu'elle eut fini, elle fit un signe à la serveuse, demanda un vin doux. Aylin ne manqua pas de noter le regard de l'homme à la serveuse. Encore un qui se croit beau auprès de toutes les femmes.

Bon, il était pas vilain. Mais il était trop grand, trop costaud. Trop aguicheur aussi. Et elle n'aimait pas tellement ce genre de personne. C'était le genre trop curieux qui lui attirait des ennuis. Et avec qui elle ne pouvait bien sur pas coopérer. Le temps d'une partie, puis j'me tire. Faudrait pas que je tarde à rendre l'objet à mon receleur.

 « Les blancs commencent ! Oh, sinon, moi c'est Serah, et vous ? »

Bon, pas très loyal de sa part de se faire passer pour son employeuse, mais elle s'en foutait. Elle n'aurait bientôt plus ce problème. Elle quitterait la ville, en quête d'un nouvel emploi ailleurs. A moins qu'une nouvelle opportunité s'offre à elle ici.
Revenir en haut Aller en bas
Saïph Sandstorm
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 17/04/2009

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
1/2  (1/2)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Mer 18 Nov - 16:07



A peine avais-je lancé la proposition que la jeune femme qui était entrée quelques minutes avant se levait et acceptait ma proposition. Je notais le geste qu'elle eut avant d'enlever sa capuche, un geste rapide et discret, comme si elle cachais un objet atour de son cou, qui n'échappa pas à ma vision féline. Elle devait avoir un objet suffisamment joli pour attirer la convoitise...ou alors le fameux objet venait d'être volé par sa charmante propriétaire. Je haussais les épaules par réflexe en me disant que cela ne me concernait pas, et la jeune femme s'installa en face de moi, son regard fixé sur le plateau de jeu où elle installait les pions. Fasciné par sa rapidité, je l'observais longuement. Ses yeux étaient d'un très joli bleu et ses mains fines semblaient voler sur le plateau.

Elle était plutôt mignonne, avec ses traits fins d'elfe et sa grâce élégante. Je lui souris lorsqu'elle commanda un vin doux, et notais son rictus désabusé lorsqu'elle me vit regarder la serveuse. Celle-ci semblait nerveuse, et son regard chargé de jalousie me fit sourire. Peut-être avait-elle certains espoirs que la jeune elfe compromettais. Peu m'importais à vrai dire. Je n'étais pas intéressé.


- Les blancs commencent ! Oh, sinon, moi c'est Serah, et vous ?

Ce nom m'arracha un petit rire. Serah était trop connue en ville, pour peu qu'on soit versé dans la pègre et les mauvaises actions. J'avais moi-même été employé par elle une fois, une bien sombre histoire...Ce souvenir coupa mon rire rapidement, et je finis par me reconcentrer sur le jeu. J'avançais distraitement un pion, et fixais son visage en protégeant mon esprit, même si je doutais qu'elle puisse lire mes pensées. De mon côté, je ne comptais pas jouer pour gagner, et je ne voyais aucune raison de « tricher » en lisant dans ses pensées, même si j'avouais être assez curieux à propos d'elle…

- Mon nom est Saïph. Vous avez de jolis yeux. Je ne sais pas pourquoi je dis ça. Jouez s'il vous plaît, que je réfléchisse au jeu plutôt…

Je lui sourit, gêné, et passais une main dans mes cheveux. Cette fille me perturbais, réellement. Et ça n'était même pas une histoire de sexe, j'avais beau aimer séduire, ce soir j'avais simplement envie d'une partie d'échecs, rien de plus...Cette fille me troublais, c'était très énervant. Nous enchaînâmes quelques coups, et ma concentration sur le jeu finit par reprendre le dessus.

- Vous jouez souvent aux échecs ?

Oui, je l'admet, c'était une bien pauvre question, mais je ne savais pas vraiment comment engager la discution avec cette femme...

Revenir en haut Aller en bas
Aylin Indraugnir
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 25/04/2012

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
0/1  (0/1)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Sam 21 Nov - 14:25

Il se passa la main dans les cheveux, ce qui irrita la jeune femme. Tentant de dissimuler une expression de dégoût – ou plutôt d'exaspération – elle se concentra sur le jeu. Ce simple geste révélait deux trois choses sur lui : il aimait son apparence, et il aimait à le montrer. Ou du moins, ne s'offusquait pas trop qu'on le remarque pour son charme naturel. Charme naturel mon cul... Il a juste une belle tronche et n'a probablement rien de plus. Ou alors il cache bien son jeu. Pour éviter de céder à cette réflexion stupide, Aylin déplaça ensuite un pion, répondant au début du jeu. Et la partie s'enchaîna alors, entre deux joueurs qui se trouvèrent un égal, semble-t-il.

Elle se contenta de hausser les épaules, lorsqu'il lui posa une question. Elle jouait, et ne voulait pas être déconcentrée. Rapidement, il s'avéra qu'elle ne parviendrait pas à gagner facilement, contrairement aux précédentes fois où elle avait joué. Chaque pièce qu'elle prenait était impitoyablement, expressément, vengée. Saïph était méthode, précis, dans sa façon de bouger ses pièces. Il avait visiblement des stratégies déjà établies dans la tête. Et il s'en servait. Au bout d'un moment, voyant sa reine tomber, Aylin ne put retenir un soupir de frustration, et elle s'affala un peu dans sa chaise, marquant une pause avant de rejouer.

 « Vous savez pourquoi on appelle ça « le jeu des rois » ? Parce que c'est censé apprendre la stratégie. Renforcer l'esprit tactique, et critique. Enseigner la patience. Mais rien n'est plus faux, dans la réalité. Les deux camps ne sont jamais à armes égales, comme dans ce jeu. Les deux camps ne peuvent pas prévoir les imprévus. Prenons un exemple : si je bouge ce pion, votre cavalier me le prend. Je réplique avec ma tour, qui est perdue au profit de votre reine. »

Elle pointait le jeu et les pièces du doigt, démontrant ce qu'elle voulait dire. Elle ne touchait pas aux pièces, pour ne pas fausser le jeu.

 « Mais tout ça, c'est de la prévision. Une stratégie se basant sur des variables fixes. Les imprévus, ce sont les choses qu'aucune stratégie ou tactique ne peut anticiper ? Dans la réalité, ça se traduirait par les maladies, les accidents. Ici, ça se traduirait pas mon fou, qui prendrait votre cavalier, exposant votre roi. Ca vous forcerait à bouger différemment. Or, ce n'est plus du jeu égal. Les échecs sont une question de mathématiques, de patience et d'anticipation. Comme une stratégie. Mais en étant hypocrite et bien en-dessous de la réalité. »

Illustrant son propos, elle déplaça effectivement son fou, prenant le cavalier. Avec un sourire charmeur et provocateur, elle fixa le dénommé Saïph.

 « Pour répondre à votre question, oui, je joue souvent. Et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Saïph Sandstorm
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 17/04/2009

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
1/2  (1/2)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Mer 25 Nov - 18:52

J'étais impressionné. Elle enchaînait les coups avec une précision de maître, et pourtant je n'avais perçu aucune attaque mentale de sa part. Nous étions sans aucun doute du même niveau, et sa capacité vengeresse envers chacun de ses pions que je lui volais me surprenais. Elle lâcha à peine un soupir exaspéré lorsque sa reine tomba, et elle marqua la pause. Elle ne m'avais pas regardé une seule fois, même avant d'accepter ma proposition de jeu, et je lui sourit. Ce n'était pas un sourire de fierté imbécile ni d'assurance, plutôt une invitation à continuer, et une appréciation de son jeu qui n'était pas mauvais du tout.

J'écoutais attentivement ses paroles, observant avec autant d'acuité qu'auparavant sa démonstration, et m'intéressait attentivement à ce qu'elle disait. Certes, son analyse étant très bonne...mais j'avais des commentaires à faire. J'attendis qu'elle eut fini son petit exposé, et fixais le plateau.


- Voyez-vous, on dit souvent que le premier commandement des échecs, c'est d'avoir un coup d'avance. Personnellement, je préfères en avoir deux. Et je n'hésites pas à sacrifier certaines pièces majeures pour cela. J'avais parfaitement vu votre fou. En fait, j'ai fait mieux que ça. Je vous ai volontairement sacrifié mon cavalier, afin d'attirer votre fou sur cette case précise. Comme ça, je peux tout simplement prendre votre fou avec cette tour, dégageant ainsi mon propre fou, qui met votre roi en échec et mat.

Je bougeais ladite tour, et croisais les bras sur mon torse, la laissant digérer l'information quelques instants.

- Je comprends votre vision des choses, mais je ne suis pas d'accord avec vous. Ce que vous appelez des imprévus ne sont en fait que des variables de plus dans l'équation. Une maladie n'est que le résultats d'une mauvaise hygiène, y compris sur un champ de bataille, certains faits sont faciles à prévoir. Isoler les malades pour éviter les épidémies, augmenter la sécurité pour éviter les accidents idiots, quitte à exposer le roi pour gagner plus rapidement. La question n'est pas comment prévoir l'imprévu, mais plutôt qui est-il nécessaire de sacrifier pour obtenir la victoire plus rapidement ?

Je regardais ses yeux qui s'étaient fixés sur moi. J'y décelais une lueur de défi, sûrement une réponse à celle qu'elle voyait dans les miens. J'avais très envie de jouer à nouveau contre elle, car elle semblait bonne joueuse et avait apparemment assez de cran pour me défier une nouvelle fois.

- Pour répondre à votre question, j'ai commencé à jouer aux échecs à l'âge de 15 ans, et depuis je m'amuse régulièrement à jouer contre des inconnus. Mais la plupart du temps, les gens contre qui je joue sont ennuyeux car ils n'ont clairement pas le niveau. Vous...Vous êtes loin d'être ennuyeuse, et j'avoue être plutôt intéressé par votre histoire...Ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre une voleuse de jolis bijoux qui joue aux échecs comme si elle était née avec une pièce dans la main...Une deuxième partie vous tente?
Revenir en haut Aller en bas
Aylin Indraugnir
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 25/04/2012

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
0/1  (0/1)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Dim 29 Nov - 10:32

Un léger claquement des lèvres et de la langue fut la seule réaction d'Aylin, lorsqu'elle réalisa qu'elle venait de perdre bêtement la partie. Un petit tic, qui n'était heureusement pas aussi significatif qu'une crise de colère. Mais c'était le même effet sur sa propre personne : elle était contrariée, particulièrement contre elle-même, car elle s'était laissée aller, et en payait les conséquences. Bon, ce n'était qu'un jeu. Mais une occasion ratée de faire passer ce beau parleur pour un crétin. Elle ne put que le fixer, le défiant du regard, alors qu'il lui répondait finalement.

Cause toujours, je me vengerais facilement. Elle ne voyait qu'elle aurait pu lui voler en retour, ce qui était fort dommage. Mais elle se surprit à vouloir faire même plus que ça. Il parlait avec un tel aplomb et une telle certitude que, piquée au vif comme elle l'était, elle ne voyait pas d'autre solution que de le frapper, ou de l'étrangler, ou de le tuer comme ça d'un bon coup de couteau de cuisine. Aucune de ces options n'était véritablement réalisable, elle dut se résigner : il allait falloir cette fois l'emporter d'une autre manière. Rejouer une partie, peut-être ? Elle était terriblement tentée.

Bon, ok, il a capté que j'avais volé un truc. M'en fous. Je lui colles une raclée à cette seconde partie, puis je me tire. Et comme ça, il n'aura pas d'autre choix que d'admettre qu'il aurait du se la fermer un peu. Bon plan, hein ? Allez, c'est parti.

 « Va pour une seconde partie, grande perche. Je veux ma revanche ! » dit-elle d'un ton enjoué, dissimulant son animosité.

Quelques minutes plus tard à peine, elle ressortait du bâtiment, furieuse. Contre elle-même, contre cet homme aux yeux mauves, contre tout. Poussée par sa propre rancune, elle avait négligé la réflexion et le calcul, ce qui n'avait fait que précipiter la défaite lors de cette seconde partie. Censée être une revanche, elle s'était transformée en une raclée pour elle, car il avait impitoyablement et méthodiquement détruit toutes ses actions. Finalement vaincue, elle avait quitté la table sans un mot, avec seulement une lueur venimeuse dans le regard. Curieusement, elle regrettait d'avoir fait ça. Allez, ressaisis-toi, Aylin. Faut pas que tu traînes, Serah attends son butin.

Elle rabattit sa capuche sur sa tête, puis s'enfonça dans les ombres de la ville nocturne. La pluie avait heureusement cessé de tomber à grand flots, ne subsistant qu'une bruine fine et plus rafraîchissante qu'autre chose. Elle s'arrêta soudainement, se retourna, persuadée d'être suivie. Ce sixième sens, que chaque voleur avait, ne la trompait jamais. Pourtant, il n'y avait personne dans la rue, personne sur les toits, rien. Qui pouvait bien la suivre ? Pas un homme ou une femme, elle l'aurait sûrement vu. Ou alors, quelqu'un capable de se dissimuler. Mais encore une fois, qui ?

Un détail émergea dans sa mémoire : Saïph, le gars des échecs, il avait deviné pour le bijou volé. Mais comment, avec sa grosse carrure, aurait-il pu la suivre ? Du moins, sans qu'elle le voit ? Cela l'inquiétait beaucoup. Etait-il capable de se rendre invisible ? Se sentant devenir fébrile et stressée, elle se retourna, et continua d'un pas vif. Plus qu'un tournant et elle serait à l'abri, bien en vue du repaire de Serah.

Et qui que tu sois, tu ne réussiras pas à me suivre là-bas. Elle y veillera.
Revenir en haut Aller en bas
Saïph Sandstorm
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 17/04/2009

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
1/2  (1/2)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Mar 8 Déc - 10:51

Comme c'était amusant ! Quelques minutes plus tôt elle le défiait du regard avec un air suffisant, et à présent elle sortait de l'auberge en fulminant. Ça avais été si facile de la battre la seconde fois que nous n'avions même pas eu le temps de parler un peu. J'étais un peu déçu, d'autant plus que j'avais volontairement essayé de perdre mais qu'elle avait quand même réussi à me faire gagner. Elle avait quitté l'auberge sans un mot, me laissant simplement un regard venimeux de serpent et son verre que j'avais du payer.

Je rangeais tranquillement le jeu tout en réfléchissant. Cette fille m'intriguais, j'avais envie d'en savoir plus sur elle. Je pressais le mouvement et déposais des pièces sur la table, puis me levais et quittais à mon tour l'auberge sans un mot. L'air frais de la nuit pénétra mes poumons et j'inspirais longuement, cherchant cette odeur si particulière qu'elle avait laissé derrière elle. Ne trouvant pas grand-chose, je décidais de prendre ma forme féline, qui en plus de voir dans le noir comme en plein jour, possédait un odorat bien plus efficace que ma forme humaine.

Là, dans cette ruelle. Je suivis l'odeur le long des rues, jusqu'à apercevoir la silhouette encapuchonnée devant moi. Je me dissimulais dans la nuit, même si mon pelage sable ne s'y prêtait pas vraiment, et la suivit, du regard cette fois. Peut-être sentit-elle mon regard sur elle car elle se retourna plusieurs fois avec un air soupçonneux. Chaque fois j'avais pris soin de me dissimuler quelque part, ou alors je m'asseyais et me léchais négligemment une patte, les yeux mi-clos, pour qu'elle me prenne pour un vulgaire chat de gouttière.

Je reconnaissais la direction qu'elle avait prise, elle se dirigeait vers le repaire de Serah. Je humais l'air, et évitais les sentinelles cachées dans les recoin en montant sur les toits. L'odeur de la demi-elfe chatouillais encore mes narines, et je sentais sa crainte d'avoir été suivie. Tandis qu'elle entrait par la porte principale de la demeure de Serah, je me glissais par une petite fenêtre que la matrone laissait toujours ouverte pour les chats qu'elle adorait. L'odeur piquante de la peur avait quitté la jeune femme, aussi je la suivis sans m'inquiéter, mais en restant tout de même en retrait pour qu'elle ne me voie pas.

La maison n'était certes pas bien grande, mais comportait tout de même quelques pièces qui formaient un lacet tortueux. Des gardes armés étaient postés régulièrement, certains visibles et d'autres pas, mais aucun ne prêtait attention à un chat. Il y en avait partout, tout le temps, le domaine de Serah était connu pour être la maison des chats, ils faisaient presque partie des meubles. Nous entrâmes enfin dans la pièce principale, éclairée par les nombreuses bougies tout autour de la petite pièce aveugle.

Serah était assise dans un grand fauteuil près d'une cheminée dans lequel brûlait doucement un feu, et un gros matou cuivré ronronnait sur ses genoux. Je reconnus Absol, le préféré de la patronne, qui ne la quittais jamais, même lorsqu'elle se déplaçait dans la ville. Ce n'était qu'un chat ordinaire, aussi je ressentais une espèce de dégoût pour cette bête qui ne parlait même pas. La jeune femme s'était avancée pour s'arrêter à quelques mètres du fauteuil, et ne disait rien. J'étais resté en retrait, caché derrière une lourde tenture.


- Alors ma jolie, que me rapportes-tu aujourd'hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Aylin Indraugnir
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 25/04/2012

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
0/1  (0/1)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Jeu 10 Déc - 17:32

Passer à travers les gardes et les chats ne fut pas difficile. A croire qu'ils reconnaissaient tous une habituée des lieux. Ce qui, en un sens, n’était pas faux, puisqu'Aylin était déjà venue ici à plusieurs reprises. Quatre ou cinq, peut-être, avant cette fois-ci. Ôtant sa capuche, la demi-elfe se faufila donc jusqu'à Serah, la patronne de maison, et elle sortit le collier de son cou. Durant ce temps, elle put examiner la pièce, qui somme toute n'avait guère changé depuis la dernière fois.

Des chats, principalement. Deux hommes, de faction, près de la porte de derrière. Une femme, grande, aux traits marqués par une bonne quarantaine d'années, au visage émacié, se trouvait au centre, dans le fauteuil. Ses yeux fixaient Aylin, ne la quittant pas des yeux afin de s'assurer qu'il ne se passe rien de fâcheux. Mais de toute façon, la jeune femme n'était pas quelqu'un de violent. Elle ne pourrait pas, même si elle le voulait, tuer qui que ce soit ici. Il y avait trop de personnes susceptibles de l'éliminer avant. A vrai dire, elle soupçonnait les chats d'être capable de lui foutre une raclée aussi.

 « Alors ma jolie, que me rapportes-tu aujourd'hui ? »

 « Le collier promis, Serah. »

 « Paraît que tu as eu des ennuis, pour le récupérer. Que la cible était sur ses gardes.

Comme d'hab', tu sais tout, hein Serah ? Mais viendra un jour où on te surprendra. Tu vieillis. Tu as des problèmes dans ta jambe gauche, tout le monde le sait. Malheur te frappera bien assez tôt. Mais elle ne répondit rien de cela. Elle se contenta de hocher doucement la tête, avec une grimace en repensant au coup qu'elle avait pris.

 « Au moins, je te rapporte ce que tu voulais. Donc, ma récompense ? »

 « On était d'accord pour une vingtaine de couronnes, pas vrai ? Mais ce sera quinze, Aylin. Parce que tu as éveillé l'attention de la cible. Et parce que tu as traîné. Au fait, c'était qui, ce gars, à l'auberge ? »

 « Un type qui ne me reverra pas. Ou, s'il essaye, je lui arrache les yeux. Il m'a fait perdre de l'argent. » répliqua la demi-elfe.

Serah partit d'un rire gras, alors que la jeune femme ne parvint qu'à esquisser un demi-sourire. Elle en aurait bien été en peine d'arracher les yeux de ce colosse, d'autant qu'au final c'est contre elle qu'elle devait se tourner, si elle avait quelqu'un sur qui passer sa frustration. Mais maintenant, elle n'avait plus qu'une chose en tête : partir. Et quitter la ville. Elle ne voulait pas rebosser pour Serah, elle se faisait beaucoup trop arnaquer. Mais malheureusement, le destin en décida autrement. Car, avant même d'entendre ce que Serah était en train de dire, elle sut qu'elle ne s'échapperait pas ainsi. Et la vieille voleuse le savait aussi.

 « Un nouveau petit travail pour toi, Aylin. Je suis certaine que tu vas accepter. Il y a un port, ici, pour le commerce avec Dras-Leona. Tu vas y aller, trouver l'entrepôt qui appartient au marchand dénommé Van Hekbert, et tu y entreras. Dedans, tu trouveras une caisse remplie de lingots d'or. Tu me ramèneras cette caisse. »

Un coup de tonnerre n'aurait pas autant abasourdi la demi-elfe. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser qu'on lui demandait quelque chose d'impossible.

 « Comment suis-je censée prendre une caisse entière, au juste ?! » demanda-t-elle, commençant à s'énerver.

 « A toi de savoir, voleuse de renom. »

Aylin était coincée, elle le savait. Son ambition jouait contre elle, pleinement. Serah savait pertinemment que si la jeune femme se défilait, sa réputation en prendrait un sacré coup, et au revoir ses projets de voleuse de haut rang. Alors, elle lui demandait quelque chose de très difficilement réalisable. Et bien sur, elle fut forcée d'accepter. Ce qui la déprima encore plus, lorsqu'on lui indiqua qu'elle n'aurait que trois jours pour y parvenir.

Ce n'est qu'une fois sortie de cet endroit qu'elle se rendit compte qu'elle retenait des larmes de frustration depuis un bon moment. Elle serra les poings, immobile dans la nuit de Belatona. Il n'y avait rien à faire. Elle devait se débrouiller. Mais comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Saïph Sandstorm
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 17/04/2009

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
1/2  (1/2)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Mar 15 Déc - 16:35

Alors voilà le fameux collier...Très joli, et probablement ancien, il méritais sa réputation. Et apparemment il avait été suffisamment bien gardé pour que la jeune voleuse se prenne un coup. Pour une si joli babiole, elle ne rapportais pas beaucoup…15 couronnes, c'est ridicule. Je baillais et entrepris de nettoyer une de mes pattes lorsque j'entendis parler de moi.

- Un type qui ne me reverra pas. Ou, s'il essaye, je lui arrache les yeux. Il m'a fait perdre de l'argent.

Je souris. Elle savais pertinemment que ce n'était pas moi qui avais décidé de la deuxième partie, et qu'elle aurait pu ne pas accepter la première d'ailleurs. Mais je devais l'admettre, j'avais volontairement proposé cette partie en sachant qu'elle voudrait jouer. Le ton tranchant de sa voix laisser penser qu'elle s'en voulait encore d'avoir si peu réfléchi lors de la seconde partie...Décidément, cette femme me plaisait bien. Elle avait du caractère, et ne me laissait pas indifférent. J'étais décidément trop curieux pour la laisser filer, et je n'attendis pas qu'elle sorte de la pièce. A peine Serah avait-elle parlé de Van Hekbert que je quittais la pièce. Si j'arrivais avant elle à récupérer cette caisse, je pourrais l'échanger contre quelque chose…

C'était mon jour de chance ! Le marchand me devais plusieurs mois de paye, car j'avais servi à la fois de commis pour certaines marchandises, mais aussi de dératiseur pour la moitié de ses bateaux le mois précédent. Cette caisse pourrait aisément me dédommager, d'autant que le marchant avait tendance à sur-payer...Je me précipitais vers le port, courant de toits en toits comme si je volais, bien plus rapide que n'importe quel humain à pieds.

Je me transformais à quelques mètres de l'entrepôt, et repris doucement mon souffle en m'avançant vers le garde le plus armé que j'avais jamais vu. On m'avais dit que Van Hekbert était riche, mais j'avais constaté en travaillant pour lui que ce n'était qu'un doux euphémisme. Je me présentais, et le garde, qui me connaissait, me laissa entrer dans l'entrepôt. Il ne me fallut pas plus de cinq minutes de discussion avec le marchant, qui me considérait comme un frère, pour que je reparte avec la fameuse caisse sous le bras. Souriant, je repris le chemin de l'auberge et m'assis à la même table qu'un peu plus tôt, et commandais un grand verre de lait.

Je sirotais mon verre en pensant à la tête que ferais la demi-elfe lorsqu'elle verrait mon écharpe, soigneusement roulée sur la trace qu'avait laissé la caisse dans la poussière de l'entrepôt. Je ne pouvais que jubiler, les pieds sur la table et ma caisse sous le coude. Il ne me restait plus qu'à attendre que l'elfe revienne avec un air furibond et sûrement l'envie de m'assassiner.
Revenir en haut Aller en bas
Aylin Indraugnir
Joueur
Joueur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 25/04/2012

Fiche de personnage
Données:
Niveau:
2/50  (2/50)
Expérience:
0/1  (0/1)

MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   Mar 15 Déc - 17:23

Pour la centième fois au moins, Aylin se répéta la question suivante : comment allait-elle bien pouvoir procéder ? Elle n'était pas la plus démunie, parmi les voleurs, mais elle devait bien reconnaître qu'elle était devant un gros défi. Elle ignorait beaucoup trop d'éléments dans cette équation : la taille de la caisse, sa localisation, le nombre d'ennemis potentiels, les imprévus possibles, et les opportunités dont elle pourrait profiter. Assise sur le toit d'une maison, près des quais, la jeune femme laissait son regard parcourir la zone. Bon, au moins, elle n'était pas aveugle.

Elle pouvait, effectivement, voir qu'il y avait de très nombreux points d'entrée et de sortie. Elle était presque certaine que les gardes, miliciens etc n'étaient là que parce qu'ils étaient grassement payés. De fait, Van Hekbert était un des plus influents de Belatona, voir de l'Empire entier. L'or n'était pas un problème pour lui, ce qui expliquait les deux éléments qu'elle observait désormais : le plus gros entrepôt de la ville portait le sceau de sa corporation, et un navire son pavillon. L'entrepôt était certainement l'endroit où elle devait chercher. Mais maintenant, comment atteindre cet endroit ? Là encore, dilemme. Si elle descendait, elle pouvait essayer de se faufiler. Ou elle pouvait essayer de se faire passer pour quelqu'un d'autre ? Hmm, non. Je suis trop fluette pour faire un gros bras. Allez, à l'ancienne. On passe par les ombres.

Elle se laissa glisser jusqu'au bord, sauta et fonça jusqu'aux premières nappes de ténèbres. La capuche sur la tête, elle se mit alors à avancer prudemment, ses sens supérieurs en alerte. Si elle parvenait à se concentrer, elle pouvait entendre, voir et sentir des choses plus éloignées de manière précise. Ce qui lui évita notamment d'avoir à dérober des informations à la source, quand elle entendit deux hommes parler à voix basse, au-dessus d'une table. Sa tête collée contre le rebord de la fenêtre d'où venaient les voix, Aylin écouta.

 « De l'or, sérieux ? Bon sang, si tout le monde savait que Van Hekbert gardait ça ici, il se ferait voler dès ce soir, tiens. »

Merci, les gars. Désormais, il fallait atteindre l'entrepôt. C'était faisable, si elle traversait une dizaine de mètres en un clin d’œil. Ca allait être difficile. Elle était à moitié elfe, pas entièrement. Elle observa la ronde d'un homme de main. Dès qu'il eut le dos tourné, elle s'élança, filant comme une flèche. Par chance, une fenêtre était ouverte ! Alors même qu'elle entendait le garde s'immobiliser et pousser une exclamation, elle sautait par l'ouverture, agile comme un félin, et se retrouvait à l'intérieur. Avec un sourire, elle se redressa.

 « Bien, voyons où se trouve votre or, messire Van Hekbert. » murmura-t-elle pour soi.

Sa recherche fut rapide et brève, sachant qu'elle devait se dépêcher avant l'arrivée des gardes. Et qu'elle devait repartir avec une caisse complète. Elle s'immobilisa, ayant marcher sur quelque chose. Elle se pencha, et ramassa une écharpe. Non, il a osé. Mais comment il a su ça ?! Un bruit de porte qui s'ouvrait derrière elle la fit sursauter. Elle se rua dans les ombres, se glissa par la fenêtre ouverte, puis s'échappa.

* * *

Elle ouvrit la porte de l'auberge en trombe, l'écharpe dans une main, l'air passablement furieuse. Bien sur, il était là, le grand blond aux yeux violets. Il n'y avait plus grand monde, à cette heure tardive, mais peu lui importait. Aylin fit signe à la serveuse de la laisser tranquille, ce qui ne semblait pas lui plaire. Pas grave. Elle alla s'asseoir en face de lui, lui lançant son écharpe au visage.

 « Fini de jouer, maintenant. Comment tu as su ? Pourquoi t'as fait ça ? Et tu vas me donner cette caisse tout de suite. Sinon je te frappe. » lança-t-elle avec véhémence.

La caisse était pas bien grosse, ça lui suffirait. Et elle n'hésiterait pas à le frapper, s'il le fallait. Même s'il risquait de lui broyer le bras après.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Larcin pas malin [PV Saïph]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Larcin pas malin [PV Saïph]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vent malin
» J'vais avoir Layr malin si j'prends pas du galon.
» N pk avec force O qulbutoké malin lv 16
» Play Doh: T'es plus malin avec tes mains!
» [ROSA] Liste des objets obtenables via Larcin et Fouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage :: L'Alagaësia :: Les Terres d'Alagaësia :: Belatona-
Sauter vers: